Fantasmes

Je rêve parfois de voir le monde dans lequel je vis s’effondrer et je soupçonne que je ne suis pas le seul dans cette situation. Pour un jeune homme encore à l’aube de sa vie, il est difficile de ne pas désespérer en face de la nullité du monde et surtout devant l’absence de toute transcendance, de sens, de grandeur ou simplement de projet de société. Qu’a à proposer notre civilisation moderne aux jeunes hommes ? Un monde aseptisé et sans saveur, une vie d’esclavage salarié et des relations affectives dénuées de passion pour les chanceux, le chômage et le célibat involontaire pour les moins chanceux. Guère surprenant que de plus en plus de jeunes hommes se tournent vers l’alcool, les jeux vidéo et la pornographie pour remplir le vide émotionnel de leur existence. Seulement, ce sont de bien mauvais palliatifs pour former des hommes dignes de ce nom. Dans les pires cas, ces jeunes hommes autrement normaux deviennent par ces pratiques des mésadaptés sociaux incapables d’affronter le monde extérieur. Pour les autres, s’ils parviennent tant bien que mal à se traîner au boulot le lundi matin, c’est sans passion, sans fierté et plutôt par résignation. La plupart portent la rage au cœur face à l’insignifiance de leur vie, mais celle-ci est juste assez confortable pour les empêcher de faire quoi que ce soit pour la changer. Le réfrigérateur est plein, de nouvelles séries télé sur Netflix, un voyage par année, bref pas de quoi prendre la rue. La société moderne a réussi à produire assez de distractions et de confort pour contenir l’énergie révolutionnaire de l’homme d’aujourd’hui.

Néanmoins, dans un recoin de leur cervelle, ces jeunes hommes rêvent inconsciemment de voir la société dans laquelle ils évoluent s’écraser sous le poids de sa médiocrité. Ils souhaitent redevenir des hommes et se comporter comme des hommes : faire un duel à l’épée, secourir une demoiselle en détresse, mener une expédition désespérée, explorer des territoires inconnus. Être assis devant un écran d’ordinateur entre 9-5h pour accomplir des tâches banales et répétitives est le meilleur moyen de casser l’esprit d’un homme. Il devient une loque abrutie sans but, sans intérêt et sans vie. Bref le citoyen idéal : sa vie se résume à produire entre 9 et 5 et consommer entre 5 et 9. Une vie de lent désespoir, puis enfin le soulagement de la mort.

S’ils se prêtent au jeu imposé par la société moderne, les jeunes hommes ne sont pas dupes quant aux promesses qu’elle leur fait miroiter. Même s’ils ne peuvent nécessairement l’exprimer conceptuellement, ils ressentent bel et bien le vide de leur existence. Ce qui se manifeste par une apathie jamais égalée dans l’histoire du genre masculin.

D’où la popularité des divertissements à saveur nostalgiques ou post-apocalyptiques qui pullulent à travers les différents médias. Un jeune homme s’immerge dans ces univers fantastiques où les hommes sont des hommes qui vivent des aventures excitantes afin d’oublier la médiocrité de sa vie. Il vit la guerre dans le confort de son salon. Il combat des zombis via sa Playstation. Il explore une île perdue grâce à sa tablette. Cependant, même si ce divertissement est d’une efficacité redoutable, cela demeure une illusion et le spectateur en a conscience. Il ne peut être totalement satisfait par ces mirages.

Ainsi, notre société moderne produit à la chaîne des névrosés, des dépressifs, des suicidaires, des illuminés, des alcooliques, des apathiques, etc. Ironiquement, nous avons atteint des niveaux fabuleux de confort et de divertissement via la technologie moderne, néanmoins l’individu moyen est plus malheureux que jamais, parce qu’il est seul face à lui-même et toutes ces merveilles technologiques sont au service du néant qu’est la société moderne.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s